Table
L'Appareil Acoustique
Généralités
L'Oreille Externe
L'Oreille Moyenne
L'Oreille Interne
La Voie Acoustique
Notes

 

L’Oreille Externe

L'oreille externe est un tunnel aux parois composites, faites d'os, de cartilage et de parties molles. L'orifice exteerne est interposé entre l'articulation temporo-mandibulaire et la mastoide. Il est largement circonscrit par le pavillon. L'orifice interne est obturé par la membrane du tympan.
Le pavillon (auricule) est d'aspect ovalaire à grosse extrémité supérieure, il est remarquable par son épaisseur variable et par son relief tourmenté, fait de dépressions (fosses, conque…) et de saillies (hélix, anthélix, tragus et antitragus).

 

Fig. 08 : Pavillon projeté sur la face latérale du crâne

Fig. 09

Il est constitué d’une charpente fibro-cartilagineuse mince et élastique ; sur ses bords s’insèrent des trousseaux de fibres et de muscles atrophiés qui le suspendent à la mastoïde et à l’épicrâne. Le plan cutané est fin, il est adhèrent à la face externe, mais mobilisable  au niveau de l’hélix et de la face crâniale, il déborde en bas pour constituer le lobule.

Le méat (canal) auditif externe est un cylindre d’une vingtaine de mm de long, ouvert au fond de la conque et obturé à l’autre bout par la membrane du tympan. Sa structure tubulaire est composite. En effet, le tiers externe est fibro-cartilagineux, en continuité avec le cartilage du pavillon ; quant au reste, il est en grande partie constitué par la mastoïde et par le cornet de l’os tympanal, soudé à la face exocrânienne du rocher.
La jonction entre les deux segments, de calibre étroit, constitue l’isthme situé à  2cm de la conque. Dans l’ensemble, il comporte deux courbures qu’on doit redresser lors de l’examen du tympan.

 

 

Fig. 00
Pore acoustique externe

(d'après Grant's Method of Anatomy - 7° edition .
Williams et Wilkins 1965)



 

 

 

 

a : Zygoma
b : Tubercule zygomatique postérieur (heurtoir)
c : os tympanal
d : épine sus-méatale
e :pore externe
f : écaille temporale
g : mastoïde
h : condyle mandibulaire

                        


 

 

 

Le revêtement cutané prolonge celui du pavillon, il adhère intimement au squelette. La peau recouvrant le segment cartilagineux est riche en follicules pileux, en glandes sébacées et en glandes sécrétrices de cérumen. Ailleurs, elle est de type pavimenteux, intimement adhérente au périoste et à la charpente du  tympan.
Orienté horizontalement et de dehors en dedans, le méat entre en contact avec l’articulation temporo-mandibulaire en avant, les cellules mastoïdiennes en arrière, la fosse temporale en haut et la loge parotidienne en bas.

 

- la paroi antérieure n’est séparée du condyle mandibulaire que par le tubercule zygomatique postérieur, relief assimilé à un ‘heurtoir’. Ce rapport explique le risque de fracture de cette paroi lors d’une chute sur le menton ;
- les parois postérieure et supérieure sont truffées de cellules mastoïdiennes dont certaines s'ouvrent dans l’oreille moyennes;
- le plancher descend en pente vers le pôle inférieur du tympan, formant ainsi un récessus où s’enclavent les petits corps étrangers ;
- l’orifice externe (pore acoustique) est ovalaire, largement béant dans la conque ;
- l’orifice interne, obturé par le te tympan, est circulaire et  orienté de biais aux dépens de la paroi supérieure.

 

____________________________________

- a : méat auditif externe
- b : caisse du tympan
- c : labyrinthe
- d : méat auditif interne
- cg : cavité glénoïde
- co : condyle occipital
- c1 / c2 : masses latérales de l'axis et atlas
- cm : condyle mandibulaire
- gp : glande parotide

- mt : muscle temporal
- p : pavillon truffé de cartilage
- pa : protubérance annulaire (pédoncule cérébelleux moyen)
- T3 / T4 : gyrus temporaux
- vj : golfe de la veine jugulaire


 


Fig. 01' : Coupe coronale de l'oreille droite
(Extrait de la Collection du Collège des Anatomistes - Atlas anatomique Sandoz 1971)


Le tympan de l’adulte est un disque membraneux d’une dizaine de mm de diamètre, situé dans un plan sagittal fortement incliné en dehors, au point qu’il paraît prolonger la paroi supérieure du conduit auditif; cette inclinaison est presque nulle à la naissance.

 

Fig. 11 : Coupe frontale du conduit auditif externe (cae)

c : Cartilage
S : Membrane de Shrapnell (pars flaccida)
t : Temporal
t’ : Tympanal

 

De couleur gris bleuâtre, il est excavé en cupule dont le centre est l’ombilic. Il est fait d’une charpente fibreuse encastrée dans la rainure de l’orifice interne et y est maintenu par un anneau conjonctif (bourrelet de Gerlach). Ce disque fibreux est tapissé en dehors par la peau du conduit auditif et en dedans par la muqueuse de l’oreille moyenne.  Cependant, le pôle supérieur de cette armature fibreuse faisant défaut, les deux épithéliums se trouvent au contact l’un de l’autre, formant la membrane de Schrapnell (pars flaccida ). Hors de cette zone fragile, le tympan est bien amarré et sa résistance est remarquable malgré sa faible épaisseur (1/10mm). 
Sa relative transparence permet d'identifier certaines structures situées dans l’oreille moyenne.

 

Fig. 12

 

Fig. 12'

Fig. 13

Tympan – Face latérale

Face médiale

En effet, la ligne équatoriale détermine deux territoires :

* l’aire supérieure est occupée par: la pars flaccida (a) au-dessous de laquelle on distingue :
-  la voussure de la courte apophyse (c) du marteau d’où divergent ses deux replis ligamentaires (b), et
 - le reflet de son manche (c’) dont l’extrémité libre se projette sur l’ombilic (e).
 La concentration de ces éléments fait de cette zone un ‘no man’s land’ à éviter quand on procède à des gestes invasifs ; 

* par contre, l’aire sous équatoriale est libre sur ses deux faces ; elle est remarquable par l’existence du triangle lumineux (d) à sommet ombilical, orienté en bas et en avant, sa présence est signe de bonne santé de la membrane tympanique ; la paracentèse se pratique habituellement en arrière du repère marqué par l’astérisque.